• J
    -

Labo INDUSTRIE

L'usine du futur vue par le Labo INDUSTRIE

 


Le LABO INDUSTRIE vous a permis de voir en fonctionnement les technologies de l’industrie du futur abordées dans le cadre des tables rondes et ainsi de mieux pouvoir décider des prochains investissements de votre entreprise !

 

Le LABO INDUSTRIe est le fruit d’une collaboration étroite entre l’Alliance Industrie du Futur, le CEA, le Symop - syndicat des équipements de production, le Cetim - Centre technique des industries mécaniques – et le réseau des CTI –Centres Techniques Industriels-. Il a mis en scène le travail effectué par les start-up et les laboratoires de recherche qui développent les équipements et techniques que les dirigeants de PME, en particulier, pourront intégrer dans leurs usines dans les tout prochains mois. Ils ont été répartis en 4 espaces inédits,  adaptés aux enjeux de demain correspondant aux leviers de compétitivité définis par l’Alliance Industrie du Futur (AIF).

 

LES 4 ESPACES

Cyber Sécurité : Des démonstrations apportent la preuve de l’absolue nécessité de se protéger de toutes les malveillances qui, via notamment un simple smartphone, sont susceptibles d’attaquer directement les paramètres de pilotage d’une chaîne de production et d’impacter tant la qualité que la sécurité des produits.

 

Data Intelligence : avec la connexion, l’optimisation et le pilotage des ilots, lignes et usines. Ces évolutions nécessitent de traiter le plus efficacement possible les données récupérées dans la Digital Factory. Cet espace se penche donc plus spécifiquement sur l’intelligence de la donnée, l’intelligence artificielle et les nouveaux

business models qu’elles génèrent.

Advanced Manufacturing pour des procédés et matériaux écoresponsables à la pointe de la technologie, solutions de production – en particulier la robotique et la fabrication additive – et nouveaux matériaux.

 

Digital Factory : pour les supports de transmission d’informations, technologies incontournables afin de connecter équipements et machines entre eux au moyen d’infrastructures sécurisées. Réalité virtuelle et/ou

augmentée, usine digitale et interopérabilité des systèmes y sont abordés.

Les démos présentées ont été très variées pour vous laisser trouver les solutions qui vous concernent !

 

Retour en image :

 

En partenariat avec

 

Le CETIM a mis en avant, au travers de réalisations concrètes, les dernières innovations sur les différentes briques de la production de pièces en composites : la conception, avec une technologie d’optimisation des pièces dans une approche « Design to Cost » ; la production, avec des procédés de haute performance en moulage et en enroulement filamentaire ; le contrôle qualité, avec les solutions adaptés aux procédés les plus récents ; et le recyclage, avec des technologies inédites de valorisation des thermoplastiques en fin de vie

 

Le Centre Technique Industriel de la Plasturgie et des Composites, IPC,  a présenté une démo pour illustrer les nouvelles possibilités d’imprimer en 3D des moules en fabrication additive polymère pour injecter des pièces plastique en petite série. Elle comprend le Scan des pièces en direct, l’impression de prototypes en FDM, la réalisation en impression 3D d’empreintes sur le LABO et la réalisation des pièces sur la plateforme d’essais grâce à un système de visioconférence à différentes heures chaque jour durant le salon.

 

Le LNE, Laboratoire National d’Essais, a exposé une solution innovante de mesure de densité de pièces en fabrication additive et de mesure de porosité avec un pycnomètre et le laboratoire LGCGM a présenté un dispositif d'indentation portatif instrumentée pour la caractérisation mécanique de matériaux in-situ

 

Le laboratoire de Poitiers, Pprime7, a présenté, en collaboration avec la start’up ITECA un environnement pour piloter l’usine du futur via des casques de réalité virtuelle.

 

Du côté des start’up, plusieurs d’entre elles ont présenté des démos qui ont couvert notamment la transformation de l'inspection visuelle au service de la qualité avec IA (SCORTEX), une nouvelle technologie de réfrigération exploitant l'eau comme réfrigérant (LEVIATHAN Dynamics), des logiciels d’aide à la modélisation par imagerie pour l’industrie mécanique de pointe (EIKOSIM), une plateforme d'Intelligence Artificielle pour améliorer l’efficacité et la performance de vos assets (TELL ME PLUS), un procédé de préparation de Surfaces pour l'industrie- auto, l'électronique, l'aéronautique, l'industrie et la cosmétique (VECTOR AST), une solution de barrière virtuelle avec un système de vision (G SENSING) et  (CP3I)

 

Le CEA LIST a présenté pour sa part plusieurs démonstrations de haute valeur technologique :

 

FlexHand : un nouveau préhenseur pluri digital versatile. C’est un organe de préhension robotique à 3 doigts avec 4 articulations motorisées. Il permet différentes prises de précision et de puissance avec une sensibilité en efforts de l’ordre de la centaine de grammes. Il offre ainsi un grand nombre de possibilité de manipulation ou se saisie de pièces de tailles, formes et raideurs différentes avec le même préhenseur. Ceci lui confère donc une grande flexibilité d’usage.

 

La startup Tridimeo : une vision industrielle 3D multispectrale et ultra-rapide avec pour objectif : un contrôle qualité à haut débit ou localisation 3D de pièces pour préhension robotique

 

Moules connectés (BeInCPPS)

Le CEA List et le mouliste international Georges Pernoud ont présenté le moule pour injection plastique connecté et intelligent : intégrant des capteurs de température, il permet une détection en direct d’anomalies de fonctionnement et un service de maintenance prédictive par remontées de données.

 

Maintenance prédictive sécurisée: Les équipes du List ont développé la technologie Cingulata, qui rend possible et réaliste le calcul basé sur le chiffrement homomorphe. Cingulata permet de créer des applications de traitement et d’analyse de données sur des serveurs distants, tout en préservant leur confidentialité sur l’ensemble du processus de la collecte à l’utilisation. La technologie a notamment été mise en œuvre sur un exemple de cas d'usage 'maintenance prédictive' dans lequel différents acteurs interviennent: intégrateur (fournisseur de données de production), techno-provider (fournisseur de paramètres de machine) et  fournisseur de service en mode SaaS. Le démonstrateur montre qu'il est possible de prédire le temps de vie résiduelle d'un équipement en moins d'une seconde sur une plateforme standard sans divulguer le contenu des données des fournisseurs.

 

Cybersécurité : Frama-C

La plateforme FRAMA-C du CEA List est dédiée à l'analyse de code pour la cybersécurité des systèmes industriels. Elle s’appuie sur des techniques de raisonnement avancées pour effectuer la détection exhaustive de classes de vulnérabilités logicielles, et elle est utilisée en particulier pour la vérification de sécurité de composants OPC-UA.

 

Le jumeau numérique pour l’optimisation industrielle (projet SODALITe)

Dans le cadre de Factory Lab, le CEA List, PSA et Sherpa Engineering ont développé une méthodologie d’optimisation de la conception des lignes de productions. Ciblée sur le dimensionnement des zones de stockage, cette méthodologie met le jumeau numérique de l’usine au service de l’optimisation et de la simulation.

 

Machine learning pour l'industrie (Manufacturing intelligence) : la démonstration logicielle montre comment le machine learning permet de prédire des rebuts dans des chaines de productions et de proposer un diagnostic de ces rebuts pour permettre une amélioration continue des performances de l’outil de production.

 

CND  robotisé en Courant de Foucault sur une pièce de fabrication additive

 

Retrospectives LABO INDUSTRIE 2017 :

 

1 658 visiteurs en 4 jours

200 m² d'innovations

4 espaces thématiques

19 démonstrations de technologies présentées par des centres de recherche et des start up

 

Témoignage